Accompagner l’État guinéen dans le cadre de la lutte contre le chômage et la pauvreté à travers les projets de développement, c’est l’objectif du premier forum de l’étudiant guinéen en Chine qui vient d’être organisé dans la ville de Wuhan, province de Hubei.

A travers ce forum, les organisateurs tenaient également à booster les compétences des jeunes guinéens vivant en Chine mais aussi attirer les partenaires sur les possibilités d’investissement en Guinée.

Prenant la parole à l’occasion de ce tout premier forum de l’étudiant guinéen en Chine, le président de la fédération, Mara Soroma a tout d’abord présenté les associations estudiantines des guinéens en Chine avant de rappeler le motif de ce forum. Selon lui, au-delà des objectifs fixés, cette rencontre permet de créer un cadre d’échange entre étudiants et représentants de l’État.

Quant à Bakary Sacko le Coordinateur de ce Forum a Wuhan, il a interpellé les étudiants guinéens et représentants des entreprises chinoises sur des questions liées à la formation, l’entrepreneuriat et l’employabilité.

« À travers ce forum, les étudiants pourront développer leurs esprits d’entrepreunariat et de montage de projets en vue du développement socio-économique du pays », a-t-il indiqué.

Il a par la suite présenté les quatre (4) projets montés par les étudiants et qui portaient sur la lutte contre l’insalubrité, la culture de gigimbre, la culture du manioc ainsi que le développement numérique. Des projets qui ont attiré l’attention des partenaires présents dans la salle.

En représentant l’Ambassadeur de la Guinée en Chine, M. Madiou Bah a salué l’initiative et a promis d’appuyer ces projets et surtout de remonter l’information à la Présidence de la République.

Les différentes interventions ont été suivies par l’exposition des cultures guinéennes et chinoises à travers des pas de danse traditionnelle et les activités ont pris fin par la remise du satisfecit discerné par la fédération à M. l’Ambassadeur, pour son implication et sa détermination dans la résolution des problèmes des étudiants guinéens vivant en Chine.