La sortie récente du livre de l’ancien ministre Ibrahima Kalil Konaté dénommé « La détention arbitraire de Alpha Condé « , le statut Chef de file de l’opposition accordé à Mamadou Sylla; étaient entre autres, au centre de la conférence de presse de la convergence des acteurs pour la relève politique CARP ce lundi 28 décembre 2020, à la maison commune des journalistes à Kipé.

« On avait considéré la sortie de ce livre comme une sortie de va-t-en-guerre qui incriminait les personnalités de la République dont il fallait vraiment rappeler et mettre à l’ordre que monsieur K² doit vraiment arrêter. Ses arguments portaient sur des personnes qui aujourd’hui constituent des véritables piliers de la 4eme République, un député et le premier ministre. Nous sommes rassurés que le gouvernement a pris la bonne décision , tout en arrêtant la vente de ce livre. Nous CARP avons décidé de venir rendre public, notre position, afin d’édifier aux guinéens que ce n’est pas seulement le gouvernement qui est touché par la sortie de ce livre. », a fustigé Dr Ibrahima Sory Diallo, député à l’Assemblée nationale et membre de la CARP

Parlant de la position de CARP sur le statut Chef de file de l’opposition, Ibrahima Sory Diallo ne passe pas dos de la cuillère.
« Le chef de file avant de parler de son cabinet, il devrait d’abord regrouper tous les partis politiques de l’opposition parlementaire, et de l’opposition extra parlementaire. Maintenant qu’on réveil l’histoire du chef de file de l’opposition avec un parti qui a 4 députés, qui n’a même pas puis constituer un groupe parlementaire, pour moi si on doit accorder celà, il faut qu’on essaye de procéder tous les budgets qui devraient revenir au premier chef de file, après on revient maintenant à l’etat normal avec le nouveau, parce c’est une loi qui a été votée par la majorité des députés à l’époque. », a-t-il ajouté.


Gnima Aissata KEBE