La CODENOC (Coalition Démocratique pour la nouvelle constitution) créée dans le but de soutenir le projet de changement constitutionnel a été remplacée ce samedi 30 mai 2020 par la CODECC (Coalition Démocratique pour le Changement dans la continuité).

Cette mutation était attendue puisque la CODENOC ayant « atteint » ses objectifs, n’était plus d’actualité. La nouvelle constitution a été votée quoi que dans la douleur, le 22 mars, mais aussi la nouvelle Assemblée a été installée malgré l’opposition du Front National pour La Défense de la Constitution (FNDC).

Avec la naissance de la CODECC (Coalition Démocratique pour le Changement dans la continuité), il y a cependant des questions qu’il faille se poser. Est-ce une CONTINUITÉ pour le président ALPHA CONDÉ ou pour le RPG ARC-EN-CIEL ?

D’abord, il faut se rappeler que ceux qui ont accompagner le feu président Général Lansana Condé dans sa présidence à vie (qui sont aujourd’hui avec le président Condé) avaient sorti le fameux slogan « La Continuité dans le Progrès ». La suite, nous connaissons l’histoire. Aujourd’hui, si le RPG et ses alliés créent un mouvement pour « le Changement dans la Continuité », tout porte à croire que l’histoire risque de se répéter. C’est-à-dire, faire tout pour offrir un mandat à vie ou du moins un troisième mandat à l’actuel locataire du palais Sekhoutouréya qui continue d’ailleurs d’entretenir le flou sur sa position.

L’autre analyse que l’on pourrait faire du « CHANGEMENT dans la CONTINUITÉ », c’est bien la possibilité que le président Alpha CONDÉ ne soit pas candidat pour les élections présidentielles à venir.

En effet, il ne faut pas occulter le mot CHANGEMENT qui vient juste avant la CONTINUITÉ. Cela pourrait sous-entendre la volonté du parti à continuer à gérer le pays, mais avec une autre tête d’affiche. Autrement dit, le RPG Arc-en-ciel serait prêt à se passer de son numéro un, Prof. Alpha CONDÉ pour les présidentielles à venir en choisissant un autre candidat pour se maintenir au pouvoir.

Mais l’inquiétude à ce niveau, est que nous sommes déjà à cinq mois de ces scrutins, si nous restons bien sûr dans le délai légal. Et jusque-là, le successeur d’Alpha Condé n’est pas connu.

En tout cas, que ça soit l’un ou l’autre, la CODECC doit s’attendre à une forte opposition de ses adversaires politiques.

Facely Konaté