Faut-il s’attendre à un bras de fer entre Cellou Dalein Diallo à propos de la récupération de sa résidence de Dixinn ? Le président de l’UFDG est sommé de libérer cette maison qui appartiendrait à l’Etat, le 28 février 2022. Mais en conférence de presse ce jeudi, 17 février 2022, l’opposant a indiqué que c’était une erreur de la part du patrimoine bâti public.

« J’ai écrit au patrimoine bâti pour lui dire que c’est une erreur de sa part. Jusqu’à preuve de contraire, je n’occupe pas un bâtiment de l’Etat. J’occupe un bâtiment que j’ai acheté dont le patrimoine bâti lui-même a encaissé l’argent puis a délivré une quittance », a-t-il fait savoir.

Poursuivant, Cellou Dalein Diallo insiste qu’il a obtenu ce domaine de façon légale. Il pense donc qu’il n’est pas concerné par l’opération de récupération des domaines de l’Etat.

« Jusqu’à preuve de contraire, je n’occupe pas un domaine de l’Etat ou un patrimoine de l’Etat. Je ne suis pas concerné, parce que c’est un bien que j’ai acquis dans de bonnes manières », a-t-il déclaré.

Pour la suite de la démarche le président de l’UFDG annonce qu’une réunion est prévue ce soir avec ses avocats. Il doute tout de même qu’il ait des mains noires derrière ces dossiers.

« Que ça soit pour Air Guinée ou pour mon bâtiment, on se demande s’il n’y a pas des mains noires qui veulent que le CNRD exclu des leaders politiques pour la course aux élections. Mais nous n’accepterons pas des choses qui n’existent nulle part. Nous n’allons pas accepter qu’on nous colle des ardoises de corruption avec un harcèlement judiciaire », dit a-t-il.

Et de conclure : « Il y a des gens qui veulent passer par des méthodes de négociation pour obtenir le pouvoir mais ça ne marchera pas. Nous sommes entrain de nous préparer en conséquence. »