Au siège de l’UFDG pour l’Assemblée générale hebdomadaire de ce samedi 21 septembre 2019, Cellou Dalein Diallo a abordé plusieurs sujets d’actualités notamment le chronogramme annoncé par la CENI pour la tenue des élections législatives et les velléités du Chef de l’État de se maintenir au pouvoir.

D’entrée de jeu, le chef de file de l’opposition guinéenne s’est tout d’abord réjoui des adhésions massives au sein de son parti avant de rassurer les militants et sympathisants que le chemin n’est plus long à parcourir. Poursuivant, il dira qu’il y a aujourd’hui, une volonté chez le chef de l’État de se maintenir à tout prix, au pouvoir.

 » Nous devons être fiers car la victoire est au bout de notre combat. Nous n’avons pas certes la visibilité par laquelle Monsieur Alpha Condé veut s’y prendre, mais nous sommes certains qu’il veut confisquer le pouvoir. Il y a une affaire de gros sous, les mines et autres sont détournées. Ils ne veulent pas renoncer à ces détournements. C’est pourquoi nous devons continuer à lutter ardemment », dira-t-il.

Et de renchérir : « Toutes ces fanfaronnades du pouvoir ne visent qu’à chercher à octroyer une présidence à vie à Alpha Condé. Aujourd’hui, Monsieur Condé veut aller directement aux élections législatives. Si quelqu’un gare un bus ici et vous dit qu’il va vous envoyer à Labé en deux heures, allez-vous accepter?
Si quelqu’un vous dit de lui donner cinquante mille pour qu’il vous vende un sac de riz, allez-vous accepter ? (Non! Répondent les militants) C’est de la fraude massive qui se prépare. »

Pour l’ancien premier ministre, il est « impossible d’organiser les élections législatives avec le chronogramme de Monsieur Salifou Kebé, président de la CENI. »

Pourquoi la Guinée est composée de ces genres de personnes à tous les niveaux ? S’est-il interrogé et d’ajouter : « Le pouvoir veut bâcler les élections législatives pour donner une majorité absolue au RPG arc-en-ciel afin de modifier la constitution en passant par leurs députés. Comme Alpha Condé n’a pas eu d’appui à l’extérieur, il veut passer par la magouille pour s’octroyer un troisième mandat. C’est pour ça qu’il a refusé l’installation des conseillers de quartiers et districts. Il faut que les guinéens le comprennent. »

Konaté