La manifestation programmée ce samedi 28 septembre 2019 par le mouvement Sekoutouréïsme, à l’occasion du 61ème anniversaire du « NON » du président Sékou Touré a été dispersée à Conakry, par les forces de l’ordre.

En effet, puissamment mobilisés pour rendre des hommages au père de l’indépendance de la Guinée, les marcheurs ont été interceptés par les forces de l’ordre au niveau du pont 08 novembre. Ils ont été dispersés à l’aide des gaz lacrymogènes.

L’un des organisateurs de cette marche, joint au téléphone par notre rédaction a décrit la scène en ces termes : « Nous sommes sortis aujourd’hui pour manifester en guise de reconnaissance au feu Président Ahmed Sekou Touré, juste à la rentrée de la ville, nous voyons un pick-up qui vient, nous avons dit à nos membres de s’arrêter. Du coup, nous avons vu qu’ils sont descendus en nous demandant qu’elle autorisation, on a eu pour cette manifestation, après ils nous ont dit qu’actuellement toutes les manifestations sont interdites. Pourtant, nous ne sommes ni un parti politique ni un mouvement syndical. Nous sommes juste des révolutionnaires et on ne comprend pas pourquoi. Après, ils nous ont jeté des gaz », a témoigné Fanta Kallé.

Et d’asséner : « Où on va dans ce pays ? Il n’y a pas de liberté dans ce pays ? C’est grâce à Sékou Touré, nous avons eu la liberté dans ce pays, on a plus le droit de cette liberté ? Ils pensent que c’est quoi ?»

Pour le moment, ces jeunes révolutionnaires sont bloqués au niveau du pont 08 novembre et aucun moyen d’accéder au palais du peuple pour célébrer leur idole.

Abdoulaye Ben Kaba