Comme annoncé dans une précédente dépêche, la coordination régionale du front national pour la défense de la constitution (FNDC) à N’zérékoré a décidé de faire marche arrière sur sa décision de manifester ce jeudi 24 octobre 2019 contre un éventuel troisième mandat pour le président Alpha Condé.

Cette décision a été prise après une rencontre avec les autorités sous les auspices du patriarche de la ville et du médiateur et Coordinateur régional de l’UFR, Cécé Loua.

Dans une déclaration lue cette nuit sur les ondes des radios locales, ce dernier a appelé les citoyens à vaquer librement à leurs activités.

« Suite au mot d’ordre de grève lancé par le FNDC au niveau national pour une marche pacifique ce jeudi 24 octobre sur toute l’étendue du territoire, le FNDC-N’zérékoré sous ma médiation a rencontré les autorités communales, préfectorales et régionales et sous les conseils du patriarche de N’zérékoré, il a accepté d’obtempérer en respectant le pacte du 19 juin passé », a déclaré le médiateur Cécé Loua.

Et d’ajouter : « Je viens faire cette déclaration pour mettre en confiance les populations de N’zérékoré et les inviter à vaquer ce jeudi à leurs activités quotidiennes. Il n’y aura pas de marche à N’zérékoré jusqu’à nouvel ordre. Ce soir, certains préalables ont été réglés, le FNDC a accepté de surseoir à la marche de ce jeudi. J’invite les commerçants, les artisans, les élèves, les étudiants à rejoindre chacun en ce qui le concerne, son lieu de travail. »

Il faut rappeler que le FNDC-N’zérékoré et les autorités locales ont signé le 19 juin 2019 un protocole d’entente interdisant aux parties d’organiser des manifestations de soutien ou contre le projet de changement constitutionnel ou de troisième mandat dans la ville.

Konate