Malgré nos cris de coeur et nos interpellations, le gouvernement n’a diminuer qu’un simple 1000 francs sur le prix des produits pétroliers à la pompe alors que le prix du pétrole est à son plus bas niveau depuis 2002.

Cette diminution est un non sens et insignifiant car elle n’aura aucun impact sur le quotidien des citoyens.

Depuis hier, les usagers font face à une augmentation sans pitié des transports urbains et interurbains, les transports ont doublé partout et triplé même par endroits.

Cette situation est la suite logique des mesures sanitaires annoncées par le président de la République il y a quelques jours.

Face à la menace sanitaire planétaire qui frappe à plein fouet notre pays, on ne peut pas restreindre considérablement la liberté des citoyens et les demander de faire des efforts pendant que le gouvernement refuse de jouer sa part de responsabilité. C’est absurde et inconséquent.

Nous allons saisir le gouvernement dès demain à travers le Premier ministre afin que cette situation soit revue le plus rapidement.

Nous demandons au moins une baisse à 7.000 Gnf le litre.

Dorah Aboubacar Koita

Président national de la Jeunesse-CEDEAO