Le Syli National de Guinée a bouclé ses matchs de préparation dimanche, 16 juin 2019 sur une nouvelle défaite face à l’Egypte, la troisième en trois matchs. Une défaite de trop qui met en lumière certaines carences de l’équipe.

La Guinée s’est une nouvelle fois inclinée dimache lors de son dernier match de préparation de la CAN 2019 qui démarre dans moins d’une semaine, face aux pharaons d’Egypte. Cela après avoir été battu par la Gambie et le Benin (1-0) chacun. Ce qui fait trois matchs, 5 buts encaissés, un seulement marqué. Même si ces rencontres ne sont que des matchs amicaux, il y a de quoi à s’inquiéter pour le Syli, surtout au niveau de la défense et de l’attaque.

Quand on prend la défense, Paul Put doit faire des choix forts. D’abord dans l’axe, il doit avoir un réajustement et le débat se pose entre Ernes Seka et Julien Jeanvier. Le premier qui a joué la quasi-totalité des éliminatoires a montré une toute autre image lors de ces matchs de préparation. Il est souvent surpris dans son dos ou pris de vitesse par les attaquants adverses comme ce fut la cas contre l’Egypte avec Trézégué et la rentrée de Salah. Cependant, le nouveau venu a montré quelques signes positifs, que ça soit dans les un contre un ou les interceptions notamment lors du premier match contre la Gambie où il avait été titularisé.

C’est le même cas au niveau de l’arrière droit entre Baïssama Sankhon, Oumane Sidibé et Mikael Drestam. Parmi ces trois, c’est Drestam qui s’est montré convaincant lors de ces trois rencontres. Même s’il vient à peine d’intégrer le groupe, l’entraîneur belge devrait l’alligner pour sécuriser ce couloir.

Mais là où l’équipe guinéenne pêche braucoup plus, c’est dans l’animation ofensive avec un seul but marqué. Des joueurs considérés comme des cadres de l’équipe n’ont pas rassuré. C’est le cas par exemple de François Kamano qui fait souvent de mauvais choix au moment du dernier geste. De leurs côtés, les attaquants de pointe se motrent toujours maladroits face au but. La question qu’il faudrait se poser est de savoir comment changer cette situation? La réponse, il faut que Traoré et Kamano montrent plus d’envie qu’il n’en ont fait jusque là. Avec la présence également de Naby Keita, les choses pourront changer.

Par contre s’il y a un côté où on peut se féliciter, c’est le mileux de terrain ou Diawara et Mady ont parfois pu prendre quelques responsabilités en l’absence de Naby Keita. Le joueur de Liverpool qui était d’ailleurs annoncé pour jouer ce dernier match a finalement été ménagé par son entraineur.

Après donc trois matchs, on espère que Paul Put a vu les défauts de son équipe. Il faut maintenant les corriger avant le début de la compétition. En tout cas, l’espoir est toujours permis.

Mamady Camara