Dans une note d’information publiée ce jeudi 07 janvier 2020, la Direction de Communication de la CAF indique que la Commission de Gouvernance de l’institution s’est réunie au Caire les 5 et 6 janvier 2020, sur convocation de son Président Me Michel Kizito Brizoua-Bi, pour effectuer les contrôles d’éligibilité des candidats pour les postes de Président et de membres du Comité Exécutif de la CAF.

Au total donc, Cinq (5) candidatures ont été officiellement enregistrées pour le poste de Président de la CAF et seize (16) candidatures pour les postes de membre du Comité Exécutif à pourvoir.

Pour le poste de président, la candidature du sortant Ahmad Ahmad a été purement écarté. Par contre, les candidatures du sénégalais Me Augustin Emmanuel Senghor et de l’ivoirien Jacques Bernard Daniel Anouma ont été autorisés à figurer sur la liste des candidats éligibles à la présidence de la CAF.

Quant aux candidatures du mauritanien Ahmed Yahya, du sud-africain Patrice Tlhopane Motsepe elles ont été jugées recevables, mais « la commission a estimé que des vérifications complémentaires sont nécessaires avant une décision finale. » A cet effet, une audition de ces candidats sera organisée au Caire le 28 janvier 2021.

Il faut rappeler que la commission de gouvernance est l’un des quatre organes indépendants de la CAF. Elle est composée d’éminents juristes du continent, reconnus pour leur expertise et leur probité morale. Elle est présidée par Michel Brizoua-Bi (Côte d’Ivoire), Vice-Président Happi Dieudonné (Cameroun), et Maya Boureghda (Tunisie), Monica Musonda (Zambie), Tumi Dlamini (Afrique du Sud), membres.

Konaté