Des cas de fraudes et de substitution de candidats sont signalés dans le déroulement du Brevet d’Étude du Premier Cycle (BEPC) en Guinée. C’est du moins ce qu’à fait savoir Ansa Diawara, chargé de communication du ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation au micro de Kibaro224.com. Il ajoute que des surveillants sont également éliminés pour port de téléphone.

« A Labé, il y a une surveillante qui a été éliminée et remplacée pour port de téléphone, à Boké nous avons deux (2) élèves qui détenaient leurs portables qui ont été également éliminés ainsi que les quatre (4) surveillants. Au niveau de la substitution, il y a eu 2 cas à Matam et 2 autres cas à Matoto », explique Ansa Diawara.

Le chargé de communication du MENA rassure que ces fraudeurs seront poursuivis et punis conformément à la loi.

« D’après les dispositions du code pénal en ces articles 686, 687, 688, toute tentative de fraude et toute fraude sont pénalisées de la même manière. Vous avez, un (1) mois à une année d’emprisonnement ferme et une amande allant de 500 000 à 2 500 000 GNF. C’est pour vous dire que ceux qui sont actuellement dans les liens de cette culpabilité, courent ces risques », a-t-il martelé.

Il faut rappeler que ces présumés fraudeurs ont été mis à la disposition de la gendarmerie, pour des fins d’enquête.

Konaté