Le ministre des pêches, de l’aquaculture et de l’économie maritime était ce lundi 29 juillet 2019, face à la presse, dans un réceptif hôtelier. Cette conférence de presse s’inscrit dans le cadre du compte rendu des acquis des différents départements ministériels initié par le Président de la République.

Decant les journalistes, le patron du département des pêches s’est prononcé pour la première fois, sur le sujet relatif à l’arraisonnement d’un bateau chinois, sur les eaux capverdienne

« C’est vrai nous avons arraisonné un bateau. Il y’a tout un cheminement avant de quitter nos eaux, la société doit écrire au ministère des pêches une autorisation de sortir de nos eaux ; si le bateau sort de lui-même sans autorisation, c’est une infraction très grave. Aussi, avant d’aller dans un pays, nous devons nous assurer que le pays demandeur est prêt à accepter le bateau en question. Ce bateau est sorti sans notre accor et on l’a fait revenir. Ce n’est pas normal qu’il exploite notre état de pavillon et ne pas se soumettre à la réglementation en vigueur», a expliqué le ministre Frédéric Loua.

Poursuivant, il dira que désormais, la loi sera appliquée à tous les contrevenants.

« Tous ceux qui le feront payeront, ils payeront et aucun progrès n’est possible dans l’indicipline, dans l’anarchie et le désordre. Il y’a la loi, il faut que cette loi soit respecté », a-t-il martelé.

À rappeler que ce problème a suscité beaucoup d’interrogation sur les conditions d’acquisition de ce bateau chinois.

Abdoulaye Ben Kaba