L’augmentation du prix du carburant à la pompe n’est pas bien accueillie par les populations de N’Zérékoré. Elles pensent que cette décision du gouvernement va empirer la conjoncture économique qui était déjà difficile.

Depuis l’annonce de l’augmentation du prix du carburant à la pompe dans la nuit du mardi 03 août 2021, les populations de N’Zérékoré sont partagées entre inquiétude et désolation. 

Rencontrés ce mercredi dans leur lieu de stationnement, des conducteurs de taxi-moto n’ont pas caché leur amertume.

« Cette augmentation va empirer notre souffrance, nous taxi-motards surtout. Ça va être difficile pour nous d’avoir nos recettes parce qu’on aura moins de clients. Nous demandons au gouvernement de revoir cette décision », a indiqué Tokpa Haba, conducteurs de taxi-moto.

Même son de cloche pour Émile Lamah qui parle d’augmentation des prix de transport selon les tronçons entraînée  par ce réajustement du prix de carburant.

 » Ils n’ont qu’à nous aider ( les dirigeants ndlr) à diminuer le prix de l’essence sinon on va souffrir. Regardez ! D’ici à Nakoyakpala (un quartier périphérique de N’Zérékoré), c’était 2000 francs le tronçon, mais aujourd’hui, on prend les gens à 4000 GNF. Et certaines personnes préfèrent marcher que de payer ça. Donc c’est compliqué pour nous », a-t-il ajouté.

Quant à Pierre Delamou, un jeune débrouillard, il se dit fatigué par cette situation. Pour lui,  l’Etat est plus fort que le peuple. Donc il faut laisser les autorités faire ce qu’elles veulent.

Il faut rappeler que cette augmentation du prix de carburant s’est immédiatement répercutée sur celui des transports à N’Zérékoré. Ce qui risque d’entraîner l’augmentation des prix des denrées et articles sur le marché.

Mamady 2 Camara