Comme annoncé dans une précédente dépêche, une mission de sensibilisation du FNDC contre le projet de changement constitutionnel conduite par Dr Faya Millimono du Bloc Libéral, a été attaquée ce matin à Kissidougou. Les véhicules ont été caillassés et au moins deux personnes ont été blessés notamment un journaliste de Guinéenews.

« Nous sommes partis de Conakry hier (mardi 18 février 2020) dans une mission de sept (7) partis politiques pour venir sensibiliser nos militants par rapport à l’affaire de troisième mandat. On n’a passé la nuit à Kissidougou et ce matin nous avons commencé avec les visites des autorités morales et coutumières. Au moment où nous étions en route pour aller chez le sage, les gens du RPG arc-en-ciel sont venus mettre des barrages devant nous, ils nous ont agressé en cassant les pare-brises de nos voitures et nous ont obligé à quitter la ville de Kissidougou, mais en retournant à Conakry, pas pour continuer en forêt », nous a expliqué Jacques Gbonimy, président de l’UPG et membre de la délégation.

Poursuivant, il dira que l’objectif des agresseurs était de les tuer. L’opposant ajoute qu’il y a eu des blessés notamment un journaliste du site d’information Guinéenews.org.

« Les deux (2) véhicules sont caillassés et le journaliste qui nous accompagne a essuyé un coup de pierre sur son bras et c’est en train de s’enfler. Mais pour l’instant, nous sommes en lieu sûr », a-t-il ajouté.

À la question de savoir si la mission va continuer ou se retourner à Conakry, notre interlocuteur précise : « Pour l’instant, nous ne pouvons pas dire s’il faut continuer ou pas, nous nous mettons en sécurité en attendant. Parce que c’est gens-là, étaient venus pour nous tuer réellement. N’eût-été la bravoure des chauffeurs, on serait des cadavres en ce moment là. »

Pour lui donc, il s’agit d’une dictature imposée par le régime pour empêcher les contre-manifestations.

Konate