La session budgétaire 2019 marque, en principe, la fin de la législature des parlementaires guinéens en fonction depuis 2013. À cette occasion, ils ont, à travers les représentants des trois (3) groupes parlementaires, livré leurs messages d’adieux.

Au terme de cette dernière plénière de leur législature tenue ce lundi à l’hémicycle, les 75 députés présents ont adopté: la loi de finances initiale 2020, permettant aux ministres en charge des finances et du budget de décaisser les 21 mille milliards de recettes et de dépenser les 26 mille milliards tout en recherchant le cap financier des 5 milliards avec les partenaires. Mais avant, les présidents des trois (3) groupes parlementaires ont profité des débats pour exprimer leurs remerciements à l’ensemble du personnel parlementaire.

« A cette occasion, je voudrais tout d’abord remercier l’ensemble des députés des trois (3) groupes parlementaires et les non-inscrits pour la collaboration que nous avons eue durant cette mandature. Est-il besoin de rappeler que malgré nos divergences d’idées, nos discussions parfois difficiles, nous sommes parvenus durant ces six(6) années à voter des lois et des accords au profit de notre pays.», a lancé le président du groupe des libéraux démocrates, honorable Fodé Oussou Fofana.

Le représentant du groupe “Alliance républicaine » a, pour sa part, vanté le travail accompli depuis 2013.« Je profite de l’occasion pour féliciter et remercier l’administration parlementaire, tous ces experts autour de nous sans lesquels on n’aurait jamais pu produire ce qu’on a produit ici depuis six(6) ans.», a t-il notifié.

Enfin, le président du groupe de la majorité a, lui, prêché pour l’esprit du pardon.«Chers collègues députés, c’est la dernière plénière de vote de notre législature. De toutes les législatures passées, cette législature a donné un contenu particulier aux débats parlementaires. Mais au delà de nos divergences, je ne crois pas qu’il y ait des ennemis dans cette salle en sortant ce soir d’ici. Dans l’exercice de cette fonction, j’ai certainement dû heurté certains parmi nous, j’ai dû parlé à certains, mon intention n’était nullement de blesser qui que ce soit, mais c’était pour exprimer ce que je pense. À vous tous, je suis et je me considère comme un frère et je vous considère comme des sœurs et des frères.», a prôné l’honorable Amadou Damaro Camara.

En attendant la nouvelle équipe parlementaire qui sera connue à l’issue des législatives prévues le 16 février prochain, ces députés ont aussi adopté la loi d’habilitation permettant au président de la République de prendre certaines décisions par ordonnance comme le confère la constitution en son article 82.

Boubacar Barry