Le parti Rassemblement pour la Renaissance et le Developpement (RRD) vient de mettre en garde les autorités de N’zérékoré  sur une éventuelle violation du programme de campagne  préalablement établi. Pour son président Abdoulaye Kourouma, il n’est pas question de lui retirer son jour au profit de l’arrivée du candidat et président sortant Alpha Condé.

Selon le calendrier établi par la mairie et la commission électorale préfectorale indépendante (CEPI) de N’zérékoré, ce dimanche 11 octobre est réservé au parti RRD pour sa campagne dans la commune urbaine. Mais avec l’arrivée du président Alpha Condé ce dimanche, ce programme risque de changer. Déjà, les responsables du RPG arc-en-ciel, le parti au pouvoir,  sont sur le terrain pour les préparatifs.   Du côté des autorités, l’on s’apprêterait également à demander au RDD de reporter sa campagne. 
Dans un entretien accordé à notre rédaction, Abdoulaye Kourouma, président du RRD a mis en garde les autorités. 
« Je sais que le président de la République est un homme très sage et il sait que nous sommes dans une période réglementée. C’est-à-dire, chaque parti politique a des journées qui lui sont dédiées, donc il ne peut pas se prêter à ce jeu », a-t-il indiqué.
Poursuivant, il ajoute : « L’arrivée du président ne peut pas influencer notre organisation. Il peut être où il veut, mais ça ne va pas nous empêcher à tenir notre meeting parce que c’est notre jour. (..) Le RRD est un parti responsable qui connaît ses droits et ses devoirs, aucune loi n’autorise les autorités de N’zérékoré nous interdire à cette période ci. Nous sommes libres de tenir nos meetings conformément aux calendriers donnés par chaque circonscription et c’est ce que nous sommes en train de respecter. Le président de la République n’est pas au-dessus de la loi et il est candidat comme nous. »
Pour terminer, Abdoulaye Kourouma invite ses militants et sympathisants à rester mobilisés pour le meeting de ce dimanche 11 octobre. 
Il faut rappeler que ce n’est pas la première fois que le programme de campagne soit violé. La semaine dernière, le parti PADES a été contraint d’annuler son meeting à cause de la réception du premier ministre et directeur de campagne du RPG arc-en-ciel. 
Faut-il craindre des violences ? Attendons de voir …
Mamady 2 Camara