Les examens nationaux session 2021 ont débuté ce jeudi, 22 juillet 2021 par le Baccalauréat unique.

Comme on pouvait s’y attendre, les appareils détecteurs de métaux ont été utilisés pour éviter l’utilisation des téléphones dans les salles d’examen. Mais cette nouveauté apportée par Dr Bano Barry, ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation ( MENA), n’a pas empêché les candidats à utiliser le très indispensable smartphone. Des sujets ont circulé sur la toile, dans les groupes Messenger et Watshapp.
Le fait de voir les candidats connectés sur les réseaux sociaux pendant qu’ils sont dans les salles d’examen pose la problématique de l’efficacité des appareils détecteurs. A cela s’ajoutent la complicité, la légèreté et le laxisme de certains surveillants censés veiller au grain pour dissuader d’éventuels fraudeurs.
Au regard du déferlement des sujets sur la toile, nous pouvons admettre que ce premier round est largement gagné par les candidats qui ont réussi à tromper l’appareil détecteur de métaux de Dr Bano Barry.

Quid du niveau des apprenants, l’objectif visé est de franchir la porte l’Université. Tous les moyens sont bons pour parvenir à ses fins. Et, les candidats guinéens ne manquent pas d’ingéniosité à tout masquer pour réussir aux examens.

Au vu du spectacle déshonorant, que diront les syndicalistes exclus de l’organisation du baccalauréat unique. Est-ce une perche qui leur a été tendue pour se payer le ministre avec lequel ils sont en disgrâce ?

Siba Guilavogui, journaliste et activiste des droits humains