Le président de la République était samedi 23 novembre, l’hôte des populations de Kankan, la deuxième ville du pays et fief traditionnel du parti présidentiel.

Devant une foule acquise à cause, Alpha Condé a déclaré avoir entendu les réclamations des populations de cette localité.

« J’ai entendu les réclamations des gens de Kankan. (…) J’ai dit aux jeunes qui réclament le courant qu’ils vont avoir bientôt une surprise. C’est vrai, il reste beaucoup à faire. Malgré les 10 ans et demi d’Ebola, la Guinée a avancé. Ici, vous représentez la Guinée qui avance. Aujourd’hui, la Guinée est respectée, la Guinée a une voix et cela ne plaît pas à tout le monde. Mais le train de la Guinée qui a démarré, il n’est de pouvoir de personne ni sur terre ni sur mer d’arrêter. Car notre avenir dépend seulement de Dieu. En dehors de Dieu, personne d’autre ne peut dire à la Guinée d’aller à gauche ou à droite, on ira là où le peuple veut qu’on aille », a-t-il déclaré.

Sur l’objet de sa visite dans le Nabaya, Alpha Condé affirme qu’elle s’inscrit dans le cadre de la pose de la ‘’première pierre de l’une des plus grandes universités d’Afrique à Kankan. Il y en a qui disent que Kankan n’a pas d’université. Mais chaque chose en son temps’’.

‘’Nous avons fait une université à Labé, une autre à Conakry. Nous allons construire une à N’zérékoré après Kankan. Puis Kindia, Boké et Faranah. Nous allons doter les chefs-lieux des régions d’universités et de Centres hospitalo-universitaires’’, a-t-il annoncé.

Pour finir, il invitera les uns et les autres à aller se faire recenser en vue des prochaines échéances électorales.

« Il ne suffit pas seulement de mobiliser, il faut vous mobiliser pour aller vous inscrire, car votre force, c’est le bulletin de vote, chacun de vous doit avoir comme souci  d’aller se faire recenser. (…) La moitié de la Haute Guinée n’a pas voté parce qu’elle n’était pas recensée. (…) », a demandé le locataire de Sékhoutouréya.

Mory Komara, correspondant kibaro224.com, à Kankan