Le Front national pour la défense de la constitution avait appelé à une nouvelle démonstration jeudi 14 novembre 2019 à Conakry. Parmi les nouvelles figures de cette marche, Aliou Bah, président de l’organe provisoire du parti MoDeL.

Alors qu’il était en séjour en France depuis quelques mois, Aliou Bah n’a pas hésité de signer sa présence à cette manifestation pour exprimer son soutien au combat du FNDC.

Lui, qui n’avait jusque-là participé à aucune manifestation du FNDC, dénonce la répression des manifestants par les forces de sécurité.

« Tout se passait dans l’harmonie et la convivialité jusqu’à ce dont on est arrivé là. Et finalement, c’est la barbarie de l’État qui s’abat sur nous sans distinction », soutient l’ex chargé de communication du Bloc Libéral.

Et d’ajouter : « Ce régime, encore une fois, montre qu’il n’a aucun respect pour les Guinéens, aucun respect pour la loi, aucun respect pour la démocratie.»

Il faut rappeler que selon le FNDC, la marche avortée du jeudi 14 novembre 2019 a fait trois (3) morts.

Boubacar Barry