Les avocats de Madame Marie Madeleine Dioubaté, ont animé un point de Presse ce lundi 01 novembre 2021 pour statuer sur le verdict du juge du TPI de Dixinn où leur cliente a été condamnée au payement d’une somme de 45 millions d’euros dans une affaire de vente du « Diamant »

Pour ce pool d’avocats, cette affaire relève d’une escroquerie extrême de complot et de banditisme contre une femme d’affaire et politique.
« Le mandat de vente a été fabriqué à Conakry le 11 mai 2019 alors que Marie Madeleine n’était pas à Conakry, la pierre n’a pas été remise à Conakry, elle a été remise à Bamako. C’est pourquoi on a crié à un complot très bien organisé dans cette affaire qui a commencé ici, qui a continué à Bamako et qui est allé jusqu’en France. Tout cela pour salir la réputation de dame Dioubaté. Le juge guinéen, les pieds joints, saute dans le vide et rend une décision pour dire que Marie Madeleine est condamnée au paiement de 45 millions d’euro. C’est comme une scène de théâtre. En france, on a fait deux expertises différentes et il s’est avéré que la pierre en question n’était pas du diamant. C’est une pierre synthétique dont la valeur varie entre 40 et 60 euros équivalent à six cent mille francs guinéens. », dira Maître Mouctar Diallo.

Poursuivant, Maitre Mouctar Diallo revient sur le film de la transaction de ce « diamant »
« Pendant neuf mois dame Dioubaté a été appelée au téléphone par Mamadou Lamarana Diallo sans arrêt qui lui proposait l’affaire de diamant qui l’appartenait selon lui. En fin de compte elle a cédé, elle a demandé à ce que ce diamant soit remis à sa sœur qui est à Bamako à charge pour elle de lui remettre cette pierre. Le 20 mai, elle a été victime de vol et cette pierre lui a été dérobée. C’est comme si tout était synchronisé« , a-t-il expliqué

Pour finir, ce pool d’avocats a décidé de faire opposition au verdict du tribunal de première instance de Dixinn et compte allé jusqu’au bout de cette affaire.

Abdoulaye KABA

621784982