Après la présentation du projet de nouvelle constitution par le président Alpha Condé, les leaders du FNDC ne comptent plus garder leur dernière cartouche. En marge de la marge de l’ultimatum, le 06 janvier dernier, le coordinateur national du FNDC, Abdrouhmane Sanoh a donné des consignes par rapport aux manifestations générales illimitées qui démarrent à partir de ce lundi 13 janvier 2020, sur toute l’étendue du territoire national.

Dans son intervention, Sanoh a d’abord écarté le fait que le président soit seul dans ses intentions de tripatouiller la constitution.

« Alpha Condé n’est pas seul. Il est aussi avec le président de la cour constitutionnelle qui s’est rendu complice de sa démarche, il doit démissionner. Monsieur Kory Koundiano dont le mandat est terminé depuis le 14 janvier 2019 doit aussi démissionner. Ces trois personnalités doivent désormais être dans la ligne de mire de notre combat pour les libérer des bandits qui les prennent en otage pour une simple raison, celle de piller et de continuer à piller notre économie », a t-il indiqué.

Le patron du front contre le changement constitutionnel exhorte ainsi aux t-shirts rouges de s’apprêter pour les hostilités qui seront lancées à partir de delain lundi.

« Préparez-vous, la lutte sera longue. Lorsqu’on annonce le 13, ça ne veut pas dire que c’est seulement le 13 et il n’y aura pas de marches, pas d’itinéraires. On manifestera suivant l’esprit du 14 octobre 2019. Puisque ce pouvoir ne connaît que les rapports de force, maintenant qu’il veut affronter le peuple, le peuple lui montrera que le pouvoir, c’est à lui et non aux imposteurs», a t-il lancé avant de souligner que la “lutte citoyenne « , c’est maintenant ou jamais.

Boubacar Barry